complainte


complainte

complainte [ kɔ̃plɛ̃t ] n. f.
• 1175 « plainte en justice »; a. fr. complaindre
1Vx Plainte, lamentation. « À vous seul en pleurant j'adresse ma complainte » (M. Régnier).
2(1800) Chanson populaire d'un ton plaintif dont le sujet est en général tragique ou pieux. cantilène, pop. goualante. Des complaintes de matelots.
3Dr. Action permettant au possesseur d'un immeuble de se faire maintenir en possession s'il est troublé, ou de recouvrer la possession, s'il l'a perdue.

complainte nom féminin (ancien français complaindre, se plaindre) Action possessoire tendant à faire cesser un trouble de droit ou de fait affectant la possession ou la détention paisible d'un bien immeuble. ● complainte nom féminin (de complainte) Chanson populaire racontant les malheurs d'un personnage.

complainte
n. f.
d1./d Chanson populaire plaintive sur un sujet tragique. La complainte du Juif errant.
d2./d DR Action en justice d'un possesseur d'immeuble dont la possession est actuellement troublée.

I.
⇒COMPLAINTE1, subst. fém.
MUSIQUE
A.— Chant plaintif; lamentations. Et toujours, mon cœur, ayant ainsi déclamé, En revient à sa complainte : aimer, être aimé! (LAFORGUE, Les Complaintes, Litanies mon Sacré-Cœur, 1885, p. 187) :
1. ... le seul bruit sensible, hors des murailles de Jérusalem, était la complainte monotone des femmes turques qui pleuraient leurs morts.
LAMARTINE, Voyage en Orient, t. 1, 1835, p. 431.
P. métaph. et au fig. Le hibou chante sa grave complainte (LAUTRÉAMONT, Les Chants de Maldoror, 1869, p. 132). Le ruisseau chante (...) sa petite complainte (G. DUHAMEL, Confession de minuit, 1920, p. 87).
B.— En partic. Chanson populaire à déroulement généralement tragique et ayant pour thème un sujet pieux ou les faits et gestes d'un personnage légendaire. Complainte de saint Nicolas (BARRÈS, Mes cahiers, t. 4, 1904-06, p. 46). Complainte du roi de Thulé (J. RIVIÈRE, Correspondance [avec Alain-Fournier], 1906, p. 50). Complainte de sainte Geneviève de Brabant (POURRAT, Gaspard des Montagnes, Le Château des sept portes, 1922, p. 17) :
2. Il était partisan de l'ancien genre, de la complainte narrative, et il se mit à me chanter celle qu'il tenait pour la plus belle. Le sujet était la mort de Louis XVI. Il fondait en larmes.
RENAN, Souvenirs d'enfance et de jeunesse, 1883, p. 120.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. depuis 1694. Étymol. et Hist. Voir complainte2. Bbg. WILLIAMS (H. F.). The French Valentine. Mod. Lang. Notes. 1952, t. 67, pp. 293-295.
II.
⇒COMPLAINTE2, subst. fém.
DROIT
A.— Vx. Action de se plaindre en justice. Être demandeur en complainte (Ac. 1798-1878).
B.— Spéc. Action possessoire introduite par celui qui est actuellement troublé dans sa possession. La complainte est une action possessoire (LITTRÉ).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. depuis 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1175 « plainte » (CHR. DE TROYES, Chevalier Charrette, 4277 ds T.-L.) réputé ,,vx`` ds RICH. 1680; 2. 1174-77 « plainte en justice » (Renart, éd. Martin, branche V a, 776, t. 1, p. 182); 3. 1266-68 « pièce poétique » (RUTEBEUF, Œuvres, éd. Faral et Bastin, t. 1, p. 455 : Ci encoumence la complainte dou Conte H. de Nevers). Part. passé substantivé au fém. de complaindre.
STAT. — Complainte 1 et 2. Fréq. abs. littér. :196.

complainte [kɔ̃plɛ̃t] n. f.
ÉTYM. 1175, « plainte en justice »; de complaindre.
———
I
1 Vx. Plainte accompagnée de lamentations. Lamentation, plainte.
0.1 Ce seul bruit sensible, hors des murailles de Jérusalem, était la complainte monotone des femmes turques qui pleuraient leurs morts.
Lamartine, Voyage en Orient, t. I, p. 431, in T. L. F.
Par métaphore ou fig. || La complainte des oiseaux, de la pluie.
1 (A)(déjà) le rossignol doucement jargonné,
Dessus l'épine assis, sa complainte amoureuse.
Ronsard, l'Amour de Marie, III.
2 A vous seul en pleurant j'adresse ma complainte (…)
Mathurin Régnier, Élégies, V.
2 (1880). Chanson populaire d'un ton plaintif, dont le sujet est en général tragique ou pieux. Cantilène. || La complainte du Juif errant.
3 Chansons rudes et monotones dans les cabarets; vieux airs à bercer les matelots; vieilles complaintes venues de la mer (…)
Loti, Pêcheur d'Islande, I, III, p. 35.
4 (…) et parfois la brise, si vous tendez l'oreille, vous apporte la voix douce de Dignimont, qui lamente une petite complainte de soldat ou de matelot (…)
Colette, la Naissance du jour, p. 79.
———
II Dr. Plainte en justice (vx).Spécialt. Action possessoire destinée à faire cesser un trouble apporté à la possession d'un immeuble.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • complainte — Complainte, Questus, Conquestus, Querela, Querimonia. Complainte qu on fait à aucun d un autre, Postulatio. Avec complainte et mal contentement, Cum querimonia. Complainte en cas de saisine et de nouvelleté c est Intentation de poursuyte par le… …   Thresor de la langue françoyse

  • complainte — COMPLAINTE. s. f. Plainte. Terme de Pratique, dont on se sert principalement en matière Bénéficiale. Il est troublé au possessoire de son Bénéfice, et il en a formé sa complainte. Être demandeur en complainte.Complaintes, au pluriel, se dit… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • complainte — Complainte. s. f. Plainte. Terme de Pratique dont on se sert principalement en matiere beneficiale. Il est troublé au possessoire de son benefice, & il en a formé sa complainte. demandeur en complainte …   Dictionnaire de l'Académie française

  • complainte — (izg. komplȇnt) m DEFINICIJA glazb. u francuskoj narodnoj muzici jednoglasna strofna pjesma žalobnog ili religioznoga sadržaja (u 17. i 18. st.) ETIMOLOGIJA fr …   Hrvatski jezični portal

  • Complainte — La Mort de Roland à Roncevaux fut le sujet d’une complainte guerrière. Une complainte est une chanson formée de nombreux couplets et dont le sujet est le plus souvent sombre voire tragique. À l’opposé de la chanson de geste relatant des épopées… …   Wikipédia en Français

  • Complainte — Die Complainte (frz. complainte „Klage“) ist eine lyrische Gattung der mittelalterlichen französischen und provenzalischen Dichtung. Im Gegensatz zum Planctus oder Planh behandelt sie nicht nur den Tod, sondern auch anderes subjektiv erlebtes… …   Deutsch Wikipedia

  • complainte — (kon plin t ) s. f. 1°   Plainte que l on fait entendre. •   À vous seul en pleurant j adresse ma complainte, RÉGNIER Élég. v.. •   Ne te lasse donc plus d inutiles complaintes, MALH. VI, 18. •   En ces propos mourants ses complaintes se meurent …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • COMPLAINTE — s. f. T. de Pratique. Plainte en justice, ou action qu on intente soit pour être conservé dans sa possession, soit pour y être réintégré. Complainte en cas de saisine et de nouvelleté. Complainte en réintégrande. Être demandeur en complainte.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • COMPLAINTE — n. f. T. d’Ancienne procédure Plainte en justice. Il se dit, par extension, de Certaines chansons populaires dont le sujet est ordinairement tragique ou pieux et le ton plaintif. On a fait une complainte sur cet assassinat. La complainte du Juif… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Complainte — Com|plainte* [kõ plɛ̃:t] die; , s <aus gleichbed. fr. complainte, dies über altfr. complaindre »sich beschweren, klagen«, über das Vulgärlat. zu ↑kon... u. lat. plangere »laut trauern«> volkstümliches Klagelied im Mittelalter u. in der… …   Das große Fremdwörterbuch